//
Archives

Chérif abdedaim

Poète, écrivain, peintre, sculpteur, chanteur, musicien, psychopédagogue de formation, enseignant, éducateur et journaliste chroniqueur au quotidien national "La Nouvelle République", Chérif Abdedaïm appartient à cette catégorie d’hommes qui forcent le respect grâce aux valeurs morales, linguistiques et artistiques dont témoignent leurs œuvres qu’elles soient écrites, plastiques ou musicales. Chérif Abdedaïm est né le 29 juin 1955 à Constantine. Dès l’âge de 15 ans, son amour pour tout ce qui est art le conduit à fréquenter les grands maîtres du malouf puis du chaâbi, jouant du luth, du violon et du mandole. La lecture de romans, de poésie, de journaux et d’œuvres littéraires sont ses violons d’Ingres depuis sa plus tendre enfance. Friand d’art, de littérature et de peinture, sa passion occupe tout son temps jusqu’à la transcendance. Chérif Abdedaïm respire l’art sous toutes ses couleurs et sans ce dernier, il se sentirait comme sevré de quelque chose de fondamental, aussi ne cesse t-il de faire appel à son imagination créative essayant toujours de se ressourcer dans ses rêves d’enfance, toutes choses qui sont la marque des grands artistes ayant laissé leur empreinte indélébile dans l’histoire. Dans chacune de ses œuvres, on découvre les éternels questionnements de l’homme en quête de la vérité et de la franchise, qualités dont ne peuvent s’accommoder les gens perfides qui, face à la parole sèche et rude de Chérif le fier, le casseur de tabous n’ont aucune place. Chérif, bien qu’inconnu au bataillon des grands écrivains et poètes de la littérature algérienne francophone, ne s’en distinguera pas moins avec deux ouvrages "Aux portes de la méditation" et "Le bouquet entaché" qui sont des œuvres remarquables. "Aux portes de la méditation", édité par Casbah Éditions en 2004, est un essai philosophique qui brasse un large éventail de questionnements auxquels Chérif tente d’apporter une réponse dans un style sinueux, labyrinthique même, où le lecteur se retrouvera engagé dans une voie sans issue et se laissera prendre à la sensation que rien n’est achevé, la vérité ne se livrant comme par bribes difficiles à cerner. Tout ce qui touche à la vie de l’être est décortiqué par ce philosophe qui, au détour de ses questions, appelle le lecteur à sonder la réponse avec en point de mire l’éternelle question autour de la vie et de la mort. "Il y a ceux qui vivent, ceux qui se donnent la mort, ceux qui suivent et ceux qui ne craignent le sort, les humbles convives et ceux qu’on jette dehors, ceux qui ont raison et ceux qui ont tort, il y a ceux qui cachent leurs mots, ceux qui les mâchent, ceux qui les lâchent et ceux qui les crachent. Comme il y a ceux qui jettent leurs mots, ceux qui les répètent, ceux qui les rejettent et ceux qui les projettent…." Cet extrait résume, on ne peut clairement, l’état d’esprit de l’œuvre. L’écrivain au verbe tranchant prêt à ne pas sacrifier ses principes, n’hésite pas à faire part, un tantinet moralisateur, de son jugement sur le comportement, le vice, le courage et la lâcheté de l’être humain. Dans son recueil de poèmes et de maximes "Le bouquet entaché" édité en 2006, Chérif nous berce et nous transporte dans un monde où le beau, le mal, la beauté, la méchanceté, la richesse, le ciel, les étoiles, la nature, la peur, l’orgueil ….se font et se défont au gré des aventures des êtres humains en quête de sensation et de découvertes. " Perfidie, orgueil, médisance et méchanceté/ Indifférence, insouciance, négligence et légèreté/Feront naufrage dans l’océan de Vérité/Quand l’être, enfin épuisé, jugera t-il/Ses actes rebelles et téméraires? /Quand l’être, enfin désabusé signera t-il /Le pacte de la paix sur terre/ Sortis du fin fond de ses tripes, ces vers en appellent pour un monde de paix et de sérénité. Les poèmes sont écrits dans un style brut, on dirait que les mots du poète s’impriment sur la feuille de papier grâce au souffle de sa voix, qui comme celle d’un dragon en danger, tente de se défendre devant un danger mortel quoique invisible. Grave, trop grave le verbe de Chérif. Il n’empêche, Chérif Abdedaïm a également écrit et édité des livres parascolaires à l’intention des lycéens comme "Français en Terminales" paru en 2008, réédité en 2009, le "Dictionnaire de grammaire"" et l’"Orthographe, grammaire, conjugaison, vocabulaire" des manuels conformes au programme officiel, les élèves pouvant ainsi disposer de supports pour apprendre plus facilement la langue de Molière. Enfin, Chérif Abdedaïm va dans un très proche avenir récidiver avec une biographie sur Abdelhafid Boussouf dit Si Mabrouk, le père du renseignement algérien, un livre, qui est le résultat de deux années de recherches historiques et de recueil de témoignages auprès de ses compagnons d’armes et de proches. Par : ZAOUI ABDERAOUF (LE MIDI LIBRE DU 19 Décembre 2009)
Chérif abdedaim a écrit 41 articles de Chérif Abdedaïm

Chronique : La 700ème couche de peinture

Les coulisses ont parfois leurs échos, comme les murs semblent avoir des oreilles. En promenant mon regard velléitaire sur tout cet embrouillamini de la campagne électorale, où l’on conspire à coups de peaux de bananes, je n’en suis plus qu’écœuré. Si certains prétendants s’efforcent  d’être réalistes par rapport à la situation qui prévaut actuellement et … Lire la suite

Chronique : Dangereux pour les enfants!!!

Du moment que ce soi-disant « printemps arabes » tend à s’éterniser, parlons-en un peu de ces contrées où le volcan commence à rugir. Si les pays qui ont essuyé le premier round sont proie à des désillusions, si ce ne sont pas des guerres civiles ; ceux qui se sont délectés par leur  séditieuse participation  loin de … Lire la suite

Chronique : A n’y rien comprendre

Mahmoud Abbas tente d’obtenir des armes légères en prévision d’une éventuelle Intifadah, due en partie à cette grève de la faim qui s’éternise. Une Intifadah a-t-il déclaré récemment serait « un désastre pour nous ». Il faut entendre par ce « Nous » les israéliens et l’AP.  Au même moment le Premier ministre élu Ismael Haniyeh a demandé à … Lire la suite

Chronique : Encore une piètre prestation

Quand on assiste à une grève de 2000 à 2500 prisonniers sans bouger le petit doigt, et qu’on on a peur d’un Intifadah ; quand on supplie son bourreau pour réceptionner des armes légères dont le but est de réprimer des palestiniens, on se demande pour qui travaille Abbas ? Abbas s’est empressé de « téléphoner au Premier … Lire la suite

Chronique : « Retour au sarcophage ! »

Cinq ans de mandature n’ont pas suffi à Sarkozy pour faire exploser tout son génie. C’est la raison qui pourrait expliquer cet air triste, de déception ; ce goût d’inachevé. L’homme « aimait » la France. Il allait même pleurer, sous l’émotion nationaliste, n’étaient-ce ces ovations stimulantes de ses partisans. Qu’est-ce qu’il a apporté de … Lire la suite

Chronique : La véritable menace

Depuis des années l’affaire du nucléaire iranien n’a cessé d’alimenter des tensions. Le couple Us-raël en conformité idéologique criminelle a mené ses  campagnes de déstabilisation de l’Iran sous toutes ses formes. Tentative de dissidences, assassinat de savants, instigation des sanctions, etc. Actes juridiquement  illégaux,  et pour quelle raison ? Un simple prétexte langagier pour étaler toute … Lire la suite

Chronique : Danse interdite !

Décidément  l’arène politique est devenue un refuge pour les singeries de toutes sortes. La question Palestinienne ou l’éternel dilemme ne cessent d’interpeller les commentateurs de tous bords. Chaque jour qui passe nous révèle les rouages d’un jeu mythique que l’on tente de réaliser au mépris de toutes les valeurs universelles. On joue à la politique … Lire la suite

Chronique: du pareil au même

Ferdinand Céline a eu raison en écrivant son fameux « bal des faux-culs ». Après les gesticulations sionistes et leurs acolytes Occidentaux à l’encontre de l’Iran, le tour de passe est cédé aux monarchies du Golfe. Toutes répètent en chœur que l’Iran constitue une véritable menace pour la région. Il me semble que j’ai déjà entendu cette … Lire la suite

Chronique : ça chauffe à tout bout de champ

Ça y est c’est reparti en Egypte avec les récents affrontement entre civils et militaires Plus de 20 morts et la saga des manif continue avec l’appel lancé par les Frères musulman à une marche de plusieurs millions. Après la dictature Moubarak et la temporisation des militaires, les voilà, qui se mettent, à leur tour … Lire la suite

Chronique : Endémisme rabique

Le régime sioniste tue des enfants. « Les abrutis engendrent des insectes », titrait Nurit Peled Elhanan, en mémoire de quatre jeunes Palestiniens tués cette semaine. L’auteur dénonce vigoureusement ces assassinats d’enfants palestiniens au quotidien, en toute impunité, comme si l’on chassait des pigeons. Muhamad Awarta, Salekh Kwrick, Muhamad et Usaid Kadus ont été assassinés. … Lire la suite